Nous avons un fort potentiel de croissance.

Publié le 8 octobre 2020

Lecture 5 min

La loi Énergie Climat de 2019 a réaffirmé l’objectif de 10 %
de gaz renouvelables dans les consommations de gaz en 2030. Le rôle de ces énergies vertueuses sera donc crucial dans notre stratégie nationale bas carbone. Si la France est le 3e pays européen en nombre d’unités de biométhane installées, notre production de gaz renouvelable reste encore très modeste avec moins de 1 % du gaz consommé. Mais notre potentiel de croissance est fort.

Une matière première en quantité, à portée de main
(Chiffres 2019)

Repere1

Des sites d’injection de biométhane qui montent en puissance
(Chiffres 2019)

En nombre

En capacité
2 157 GWh/an de capacité totale maximale répartis entre :

Repere3

Une filière biométhane qui se déploie
(Chiffres 2019)

Repere4

Des perspectives prometteuses à horizon 2030

Part-consommation-biomethane

Méthanisation (horizon 2030)

  • Entre 12 et 30 TWh/an de biométhaneinjectés par 500 à 1 400 sites
  • 30 TWh/an c’est la consommation de 2 500 000 ménage
  • 2 millions de tonnes de CO2 évitées grâce à la filière biométhane (pour chaque MWh de biométhane produit, injecté et consommé = une économie de 188 kg de CO2 réalisée)

Pyrogazéification (horizon 2028)

  • Valorisation d’1/2 million de tonnes de déchets/an
  • Injection 1 TWh de gaz par an
  • Réduction des émissions de CO2 de 165 000 tonnes

Power to gas (horizon 2030)

Objectif de 10 % d’hydrogène intégré en mélange dans les réseaux (6 % à court terme)

Gazéification (horizon 2023/2025)

  • Échelle industrielle atteinte
  • Installations à la taille unitaire comprise entre 0,5 et 6 t/h.